Les 3 piliers de la RSE

RSE, marque employeur... ces 3 piliers de la RSE peuvent contribuer au développement durable tout en améliorant les performances de l'entreprise.
April 17, 2024

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) constitue un engagement volontaire des entreprises envers l'intégration de préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités et leurs interactions avec les parties prenantes. Fondée sur trois piliers – économique, social, et environnemental – la RSE s'impose comme un impératif moral et stratégique pour les entreprises soucieuses de leur impact sur la société et soucieuse du bien-être de ses salariés.

La RSE, c'est quoi ?

La RSE, ou Responsabilité Sociétale des Entreprises, est une pratique d’abord apparue vers les années 1960 suite à une prise de conscience des impacts des activités économiques sur la Société et l'environnement. En 2022, l’OCDE - Organisation de coopération et de développement économique - a officialisé la démarche RSE avec une définition commune qui se base sur les principes éthiques et les règles internationales pour évaluer les performances sociales et environnementales des entreprises.

Depuis, de nombreuses entreprises et organisations ont adopté des principes de RSE. Ce sujet est devenu incontournable dans le monde des affaires. Cette pratique RSE encourage les entreprises à tenir compte des impacts de leurs activités sur la Société et l'Environnement dans leur stratégie et leurs opérations.

Cela signifie que les entreprises s'engagent à prendre en compte leurs responsabilités sociales et environnementales et à les intégrer dans leur fonctionnement quotidien et leur développement. Par exemple, en prenant en compte les besoins des employés, des clients et des communautés locales, en réduisant leur impact environnemental, en luttant contre la corruption et en garantissant la transparence financière.

La RSE est donc un engagement volontaire pour une entreprise afin de s'inscrire dans une démarche de développement durable !

Quelles sont les avantages d'une bonne stratégie RSE ?

La mise en place de pratiques de RSE dans une entreprise apporte de nombreux avantages à celle-ci. Tout d'abord, cela permet d'améliorer l'image de marque de l'entreprise et d'attirer des employés engagés et talentueux, qui sont de plus en plus à la recherche de pratiques responsables et durables chez les employeurs.

Ensuite, la mise en place des pratiques RSE contribuent également à la rétention des employés. Les employés se sentent généralement plus motivés et plus impliqués dans leur travail lorsqu'ils savent que l'entreprise dans laquelle ils travaillent, prend en compte ses responsabilités sociales et environnementales.

Enfin, les entreprises qui ont des pratiques RSE peuvent aussi être mieux préparées pour répondre aux exigences législatives en constante évolution en matière de durabilité et de responsabilité sociale. Adopter les normes et les bonnes pratiques de RSE montre la volonté de l'entreprise d'être un acteur responsable et de contribuer au développement durable.

Deux mains, l'un tendant à l'autre un document au dessus d'une table

Les 3 piliers principaux d'une stratégie RSE efficace

La responsabilité sociale des entreprises englobe de nombreuses méthodes selon l’entreprise et le secteur d’activité. Mais on distingue, en général 3 piliers clés en RSE :

  • Pilier social : Visant à améliorer les conditions de vie et de travail des employés, ce pilier promeut l'égalité, la diversité, l'inclusion, et le respect des droits humains. Les entreprises engagées dans la RSE mettent en place des politiques de rémunération équitable, offrent des opportunités de développement professionnel, et contribuent au bien-être des communautés locales tout en surveillant l’impact sur les employés.
  • Pilier économique : La RSE cherche à assurer la viabilité économique des entreprises en créant une valeur ajoutée pour les actionnaires tout en respectant les principes du développement durable. Cela implique des pratiques commerciales éthiques, des investissements dans la recherche et développement, et la promotion d'une économie circulaire tout en prenant en compte l’impact sur la performance de l’entreprise.
  • Pilier environnemental : Axé sur la protection de l'environnement et la lutte contre le changement climatique, ce pilier incite les entreprises à réduire leur empreinte environnementale, à adopter des énergies renouvelables, et à contribuer à la transition vers une économie durable.

Plus précisément, il concerne :

Pilier social

Le pilier social de la RSE vise à garantir l'équité sociale en veillant aux besoins essentiels, aux droits de l'homme, aux conditions de travail, aux obligations légales et à l’éthique. Pour y parvenir, l'entreprise doit respecter les droits des personnes et les valeurs de l'équité sociale à travers leurs actions.

Ces actions sont variées, on retrouve notamment :

  • Mettre en place une politique de rémunération équitable qui garantit à tous les employés un salaire juste et des avantages sociaux comparables.
  • Offrir des opportunités de développement professionnel telles que des formations, des mentorats, ou des promotions.
  • Favoriser la diversité et l'inclusion en recrutant, en promouvant, et en valorisant des personnes de tout horizon et lutter contre l'exclusion et la discrimination.
  • Inclure le sport en entreprise par exemple, comme une valeur à part entière de cette dernière, favorisant et développant l’esprit et la cohésion d’équipe.
  • Mettre en place une politique QHSE (Qualité Hygiène Sécurité Environnement) innovante.

Et plus globalement, le pilier social de la RSE, englobe les actions visant à améliorer le bien-être des employés tout en respectant une certaine éthique dans les relations professionnelles.

Pilier économique

Le pilier économique vise à garantir la viabilité financière à long terme de l'entreprise, tout en contribuant au développement économique de la communauté.

Pour y parvenir, il inclut plusieurs actions telles que la mise en place de pratiques commerciales éthiques, une gestion efficace des ressources financières et la création de valeur pour les actionnaires :

  • Investir dans la recherche et développement de produits et services innovants, respectueux de l'environnement et des droits humains.
  • Développer des produits et services respectueux de l'environnement qui consomment moins d'énergie, produisent moins de déchets, et sont recyclables.
  • Proposer des avantages sociaux supplémentaires tels que Kobi à leurs employés, des programmes de santé et de bien-être, ou des possibilités de télétravail.
  • Promouvoir l'économie circulaire : les entreprises peuvent promouvoir l'économie circulaire en recyclant et réutilisant les matériaux, en prolongeant la durée de vie des produits, et en favorisant la réparation et le réemploi.

Les pratiques commerciales éthiques sont essentielles pour garantir que l'entreprise agit de manière responsable et transparente envers ses clients, ses employés et ses actionnaires. En outre, une gestion efficace des ressources financières permet à l'entreprise de gérer ses finances de manière responsable, tout en ayant des perspectives à long terme. Enfin, la création de valeur pour les actionnaires est cruciale afin de garantir une viabilité à long terme de l’entreprise et qu'elle contribue au développement économique de la communauté. En somme, le pilier économique de la RSE est fondamental afin de préserver une structure responsable, transparente et durable dans ses activités économiques.

Pilier environnemental

Le pilier environnemental de la RSE a pour objectif de minimiser l'impact des activités de l'entreprise sur l'environnement. En adaptant une approche globale qui prend en compte les conséquences de l'entreprise sur l'environnement dans tous les aspects de ses activités.

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre en optant pour des sources d'énergie renouvelables, en optimisant leur consommation d'énergie, et en réduisant les transports.
  • Utiliser des énergies renouvelables telles que l'énergie solaire ou l'énergie éolienne, pour réduire leur dépendance aux énergies fossiles.
  • Protéger la biodiversité en réduisant leur impact sur l'environnement, en favorisant la préservation des habitats naturels, et en soutenant des initiatives de conservation.
  • La gestion efficace des ressources naturelles consiste à gérer efficacement les ressources telles que l'eau, les terres et les matières premières tout en réduisant les pertes d'eau, les déchets et en favorisant l'utilisation de matières recyclées.
  • La conservation de la biodiversité : protéger les espèces et les écosystèmes, préserver les zones humides et gérer les habitats naturels.

Enfin, la responsabilisation produit consiste à prendre en compte l'impact environnemental des produits, depuis la conception jusqu'à la fin de vie.

Tester notre simulateur ROI

L'évolution de la loi sur la RSE

La législation, en France, a évolué pour renforcer les obligations et devoirs des entreprises. Adoptée au départ en 2017 pour les entreprises comptant plus de 5000 salariés. Elle a ensuite été modifié en 2022 pour y inclure les entreprises comptant plus de 10 000 salariés. Cette loi impose la mise en place d’un plan de vigilance afin d’identifier les risques environnementaux, sociaux et économique tout en proposant des mesures préventives et même d’atténuation.

La norme ISO 26000

La norme ISO 26000 est l’unique norme pour l'application de la responsabilité sociale dans les organisations. Elle dénonce les principes et les pratiques de la RSE, en mettant l'accent sur les sujets tels que la transparence, l'éthique et la responsabilité en matière d'impact social et environnemental. Elle permet aux entreprises de définir une stratégie RSE complète et de respecter les normes internationales en matière de responsabilité sociale.

La norme ISO 26000 est un guide international pour l'application de la responsabilité sociale dans les organisations.

Avant de détailler davantage, il est important de rappeler ce qu'est une norme ISO.

Qu’est-ce qu’une norme ISO ?

Les normes ISO sont des documents officiels élaborés par l'Organisation Internationale de Normalisation (ISO), qui fournissent des spécifications techniques et des lignes directrices pour assurer la qualité, la sécurité et l'efficacité des produits, des services et des systèmes.

Les normes ISO couvrent une grande variété de domaines, allant de la qualité de l'air et de l'eau à la cybersécurité en passant par la sécurité des aliments et des machines. Elles sont élaborées par des comités techniques internationaux dans lesquels des experts de différents pays participent pour garantir l'universalité et l'acceptabilité des normes ISO. Ces normes sont volontaires et ont pour but d'aider les entreprises à améliorer leur performance en termes de qualité, de sécurité et de durabilité.

Ainsi, la norme ISO 26000 permet aux entreprises de définir une stratégie RSE complète et de respecter les normes internationales en matière de responsabilité sociale. Elle énonce les principes et les pratiques de la RSE en se basant sur 7 piliers.

Les 7 piliers du RSE

Ces 7 piliers de la norme ISO 26000 sont souvent repris comme étant les 7 piliers du RSE. Ces piliers cadre les principes et les pratiques de la RSE en se basant sur les 3 piliers principaux et en en ajoutant 4 autres :

  1. La gouvernance d'entreprise : Correspond à la manière dont l'entreprise est dirigée et gérée, y compris les structures, les processus et les pratiques de responsabilité et de transparence.
  2. La transparence : C'est la communication claire et transparente des informations relatives à la RSE de l'entreprise, y compris les politiques, les performances et les impacts.
  3. L'éthique : C’est l'application de principes éthiques dans les activités de l'entreprise, y compris la responsabilité en matière de respect des droits fondamentaux.
  4. La responsabilité en matière de respect des droits fondamentaux :  Respecter les droits humains et les normes internationales relatives aux droits de l'homme dans les activités de l'entreprise.
  5. La responsabilité en matière de relations sociales : Elle représente la gestion des relations avec les employés, les fournisseurs et les communautés locales de manière éthique et responsable.
  6. La responsabilité en matière de développement durable : C’est la prise en compte des impacts environnementaux et sociaux des activités de l'entreprise et de la contribution au développement durable.
  7. La responsabilité en matière d'impact sur le développement local : Il s'agit de contribuer au développement économique et social des communautés locales dans lesquelles l'entreprise est implantée.

La RSE représente un enjeu majeur pour les entreprises, avec des bénéfices tangibles pour la société, l'environnement, et la viabilité économique. En intégrant ces piliers et bonnes pratiques, les entreprises peuvent contribuer significativement à un avenir plus durable tout en renforçant leur positionnement sur le marché et leur responsabilité sociale.

Une bonne RSE doit être en phase avec les attentes des salariés, pour ce faire il faut connaitre les tendances en matière de bien-être au travail.

Optimisez votre budget RH : calculez vos bénéfices via notre simulateur d'impact

Le sport en entreprise vous permet d’agir sur votre taux d’absentéisme, votre turnover et augmente la productivité de vos équipes. Kobi agit sur vos indicateurs de performance RH.